Download E-books Mémoires mortes : Une enquête de Kay Scarpetta PDF

October 18, 2016 | American Literature | By admin | 0 Comments

By Patricia Cornwell

" Quel régal de retrouver Scarpetta en texte intégral ! "  Le Nouvel Observateur

 Le livre :
Une romancière à succès qui a fui l’homme qui los angeles harcèle depuis des mois est retrouvée violée et égorgée à Richmond. Ainsi démarre pour Kay Scarpetta, professional légiste, une enquête sur un crime aussi alambiqué qu’étrange. Ses recherches sont perturbées par des témoignages incohérents et des rencontres déplaisantes. À cela s’ajoutent l. a. disparition du dernier manuscrit de los angeles victime et sa mystérieuse relation avec un écrivain renommé. Alors que Scarpetta examine les indices, son enquête, commencée dans un laboratoire au milieu des microscopes et des lasers, se transforme peu à peu en un cauchemar qui finit par être le sien…

L’auteur :
Patricia Cornwell est née à Miami, en Floride. Elle est membre émérite de l’Académie internationale du John Jay university de justice pénale qui concentre ses recherches sur les scènes de crime. Elle a contribué à fonder l’Institut de sciences médico-légales de Virginie. Elle est aussi membre du conseil nationwide de l’hôpital McLean, affilié à Harvard, où elle défend l. a. reason de l. a. recherche en psychiatrie. Son leading roman, Postmortem, remporta dans los angeles même année cinq des plus importants prix distinguant un roman policier. En 2008, Patricia Cornwell a été le finest auteur américain à recevoir le prestigieux prix du Galaxy British ebook Award, récompensant le meilleur mystery de l’année pour Registre des morts. Scarpetta, L’instinct du mal, et Havre des morts font partie de ses récents best-sellers internationaux. Elle réside l. a. plupart du temps dans le Massachusetts.

Show description

Read or Download Mémoires mortes : Une enquête de Kay Scarpetta PDF

Best American Literature books

The Tattooed Girl: A Novel (Oates, Joyce Carol)

Joshua Seigl, a celebrated yet reclusive writer, is pressured for purposes of failing healthiness to give up his much-prized bachelor's independence. ads for an assistant, he unwittingly embarks upon the main risky event of his privileged existence. Alma Busch, a sensuous, bodily appealing younger girl with weird and wonderful tattoos overlaying a lot of her physique, stirs in Seigl a posh of feelings: pity?

Auguries of Innocence

Auguries of Innocence is the 1st e-book of poetry from Patti Smith in additional than a decade. It marks an immense accomplishment from a poet and performer who has inscribed her imaginative and prescient of our international in robust anthems, ballads, and lyrics. during this intimate and searing number of poems, Smith joins in that groovy culture of troubadours, journeymen, wordsmiths, and artists who reply to the realm round them in clean and unique language.

American Appetites

Eventually again to print in a gorgeous new exchange paperback variation, American Appetites is vintage Joyce Carol Oates—a suspenseful mystery within which the satisfied facade of an prosperous suburban couple crumbles less than the load of tragedy and scandal. For twenty-six years, Ian McCullough, a demographics researcher at a social technology imagine tank, has been fortunately married to Glynnis, a winning cookbook author and a super hostess.

The Long Winter (Little House)

The adventures of Laura Ingalls and her family members proceed as Pa, Ma, Laura, Mary, Carrie, and little Grace bravely face the tough wintry weather of 1880-81 of their little condo within the Dakota Territory. Blizzards disguise the little city with snow, removing all provides from the surface. quickly there's nearly no nutrients left, so younger Almanzo Wilder and a pal make a deadly journey around the prairie to discover a few wheat.

Additional resources for Mémoires mortes : Une enquête de Kay Scarpetta

Show sample text content

Remark cet homme prudent et obstiné avait-il pu se résoudre à me contacter après plus de dix ans de silence ? En début d’après-midi, je finis par céder et composai le numéro de Marino. — J’allais justement vous appeler, lança-t-il avant que j’aie le temps de placer deux mots. Je sors. On peut se retrouver au bureau de Benton dans une heure, une heure et demie ? — Que se passe-t-il ? Je n’étais toujours pas parvenue à lui expliquer l. a. raison de mon appel. — J’ai mis los angeles major sur les dossiers de Beryl. J’me suis dit, comme ça, que ça vous intéresserait. Comme à son habitude, il raccrocha sans même prendre congé. À l’heure convenue, je me rendis en voiture dans East Grace road et me garai devant le most advantageous parcmètre que je pus trouver à une distance raisonnable de ma vacation spot. L’immeuble de dix étages de bureaux modernes ressemblait à un phare surplombant un déprimant rivage de magasins de bric-à-brac déguisés en boutiques d’antiquaires et de petits eating places qui n’avaient d’ethnique que le nom. Des sans-abri déambulaient le lengthy des trottoirs défoncés. Je déclinai mon identité au garde de faction à l’intérieur du corridor, puis empruntai l’ascenseur jusqu’au cinquième étage. À l’extrémité du couloir, je m’arrêtai devant une anonyme porte de bois. L’adresse du bureau régional du FBI était l’un des secrets and techniques les mieux gardés de l. a. ville. Sa présence parmi nous savait se faire aussi discrète et effacée que l’étaient ses brokers en civil. Un jeune homme assis derrière un comptoir de bois qui courait sur los angeles moitié du mur du fond, plongé dans une dialog téléphonique, me jeta un coup d’œil. Posant l. a. major sur le combiné, il haussa les sourcils à mon goal d’un air interrogateur. Je lui expliquai los angeles raison de ma venue, et il m’invita à m’asseoir et à patienter. los angeles salle de réception était exiguë et d’allure résolument masculine, avec son mobilier recouvert d’un solide cuir bleu foncé et sa desk basse jonchée de magazines de recreation. Les murs lambrissés s’ornaient d’une galerie de pictures, véritable trombinoscope dédié aux anciens directeurs du FBI, sans oublier les récompenses décernées au provider et une plaque de cuivre gravée aux noms des brokers morts au devoir. Une porte s’ouvrait de temps en temps, livrant passage à de beaux spécimens athlétiques vêtus de costumes sombres, leurs regards protégés de lunettes noires, qui ne m’accordaient pas un seul coup d’œil. los angeles rigidité toute martiale de Benton Wesley n’avait pas grand-chose à leur envier, mais au fil des ans il avait gagné mon admire. Sous ce blindage d’agent fédéral se cachait un être humain qui méritait d’être connu. Même assis derrière un bureau, il se dégageait de lui une vivacité, une énergie étonnantes. À son habitude, il était tiré à quatre épingles, avec ses pantalons sombres et sa chemise blanche amidonnée. Sa cravate étroite, comme le requérait los angeles mode du second, était impeccablement nouée et son holster noir semblait regretter l’absence du calibre 10, Benton ne portant presque jamais son arme dans les bureaux.

Rated 4.85 of 5 – based on 8 votes